Nantes : Benjamin Jolivel, nouveau conducteur poids lourds polyvalent

Benjamin, tu as rejoint notre équipe de Nantes en décembre 2020. Ton rôle est notamment d’épauler Philippe à la collecte suite à l’ouverture de nouveaux sites clients : marché de Bellevue, écoles élémentaires de Nantes, ville de Clisson…etc. Pour compléter ta mission, tu me (Florent) donnes régulièrement un coup de main sur la plateforme pour vider et laver les palox (vrac et emballés) et tu bricoles en complément de l’activité de Stéphane.

Pour commencer cet entretien, peux-tu nous retracer ton parcours professionnel avant d’intégrer Compost In Situ ?

Apprenti électricien, je me suis engagé à l’armée en 2010 à 18 ans, j’y ai passé 5 ans. C’est là-bas que j’ai passé mon permis poids lourds, me donnant la possibilité de transporter du matériel et des personnes. Après, j’ai enchaîné pas mal de petits boulots, dont 2 ou 3 ans au M.I.N. (Marché d’Intérêt National, NDR).

Quelles ont été tes motivations en postulant chez Compost In Situ ?

Il y avait une motivation personnelle à me rapprocher de ma compagne. Ensuite, j’aime bien avoir des challenges dans le travail, que ce soit intellectuel ou d’organisation. Le métier de chauffeur poids lourd est parfois un peu à la chaîne, routinier. Là, j’aimais bien l’idée d’avoir pleins de petites missions annexes.

Comment te sens-tu dans ce poste ?

Ça bouge pas mal, c’est sympa. Au quotidien, je travaille aussi bien seul, par exemple dans le camion, qu’en équipe, sur la plateforme. On communique beaucoup. J’ai eu rapidement des responsabilités et le travail est varié, je trouve cela très motivant.

En parlant de notre équipe, quelles sont tes impressions ?

Il y a une bonne entente entre collègues. En cas de souci, on peut toujours demander à un collègue de nous aider et vice-versa. On se conseille, on se guide les uns les autres. C’est une belle entreprise. En plus, on a du matériel de bonne qualité !

Pour conclure, aurais-tu un message à faire passer à nos clients, qui sont tes interlocuteurs du quotidien ?

Attention à ce que vous mettez dans les palox ! Plus sérieusement, la majorité des clients est polie, courtoise, souriante. Je trouve qu’il y a globalement une bonne entente entre chauffeurs et clients.

Merci Benjamin pour cet échange.

Rédacteur : Florent Peylet, pour Compost In Situ Nantes

Ecoles de Cordemais (Les Hélianthes)

La commune de Cordemais nous fait confiance depuis 2017, en collecte par palox.  Suite à un état des lieux dans le cadre de l’Agenda 21, un plan de réduction du gaspillage alimentaire a été mis en place, avec les élus et le personnel du restaurant.
Les Hélianthes sert en moyenne 480 couverts par jour (2 écoles, le personnel communal et les institutrices), à partir de produits locaux, régionaux et biologiques.
Le gaspillage alimentaire est noté chaque jour sur un tableau, confectionné par les enfants, en salle de restauration ; une poule représente visuellement ce que l’on peut jeter au compost – non pas la poule elle-même, mais ce qu’elle mange ! Une flèche rouge ou verte indique la quantité de matières jetées (plus ou moins de 50g/jour/enfant).

Résultats :
2017 : 57g de gaspillage par jour et par enfant
2018 et 2019 : 44g de gaspillage par jour et par enfant.

La moyenne annuelle sauvée de la poubelle bleue est de 2650 kg environ et donc 100% valorisée par Compost In Situ !

Collège de la Durantière

Rodolphe Morin, un chef hyper volontaire ! Pour une meilleure valorisation des bio-déchets du self du collège de la Durantière, il a fait appel à Compost In Situ. Nous récupérons ainsi les restes de préparation et de repas, à raison de 3 palox toutes les 3 semaines, pour 180 élèves et 8 tonnes annuelles.