Halte aux idées reçues sur le compostage!

Voici quelques réponses pouvant contredire les idées reçues sur le compostage…

  • Le compostage, ça sent mauvais !

FAUX ! S’il est bien fait et bien entretenu, le compost a une odeur de sous-bois. Il ne pose aucun problème de nuisance olfactive. Tout est question d’équilibre entre déchets carbonés et azotés, humides et secs ou grossiers et fins. En suivant les conseils d’un Maître Composteur, c’est très facile ! Si des odeurs autres que l’odeur naturelle de sous-bois apparaissent, c’est que votre compost manque d’air. Faites le respirer en le retournant et en le brassant.

  • Il faut rajouter de la cendre ou de la terre pour réactiver le compost

FAUX ! La cendre est déjà minéralisée : elle ne se dégradera plus. En grande quantité, elle étouffera votre compost qui doit rester humide. Idem pour la terre : la mésofaune du compost (animaux décomposeurs produisant l’humus) n’est pas la même que celle qui vit dans la terre. Laissez faire la nature ! Les bêtes nécessaires viendront toutes seules. Si votre compost est « arrêté », retournez-le en coupant les gros morceaux et en le ré-humidifiant par couche de 10 cm (attention aux excès d’eau). Rajoutez éventuellement des déchets verts (orties, pelouse en petite quantité…)

  • Il ne faut pas mettre les agrumes

FAUX ! Les agrumes sont certes acides, mais ils se composteront sans problème avec le temps et produiront un très bon compost. Coupés en morceaux, ils se dégraderont encore plus vite. D’une façon générale, plus vos apports seront diversifiés et plus riche sera votre compost. Toute la matière organique est dégradable. Il faut juste éviter les trop grandes quantités d’une même matière. Coupés en morceaux, diversifiés et bien mélangés, vos apports se dégraderont de façon beaucoup plus rapide.

  • Ça attire les animaux (rongeurs, mouches, chiens …)

FAUX ! Si votre compost est bien géré : homogène, sans zone sèche et pailleuse (sinon les rongeurs viendront y nidifier). Mélangez bien les apports avec le dessous à l’aide d’un croc. Fermez bien votre composteur. Vous éviterez les désagréments occasionnés par les chiens, mais aussi les mouches et moucherons attirés l’été par les sucres de vos déchets.

  • Composter, c’est d’un autre âge!

FAUX ! Le compostage est un processus naturel de décomposition de la matière organique en humus, qui existe depuis la nuit des temps. Certains d’entre nous ont connu leurs grands-parents qui compostaient les déchets de la cuisine, dans un trou ou sur un tas au fond du jardin. Aujourd’hui si on semble redécouvrir cette technique ancestrale c’est qu’en peu de temps nous avons oublié les vertus du compostage, succombant à la « modernité » de les gestion des déchets par incinération ou par enfouissement .
A l’heure de la prise de conscience des enjeux environnementaux, et alors que les solutions « modernes » montrent leur limites, les bonnes vieilles méthodes du passé reviennent sur le devant de la scène. Pour autant, les techniques et le matériel de compostage se sont améliorées, rendant possible la pratique du compostage à quasiment tous les citoyens et toutes les structures : compostage en tas, en bac, en composteur rotatif ou en pavillon, lombri-compostage, compostage individuel ou collectif, compostage de quartier ou en établissement. La modernité c’est d’adapter les solutions de compostage proposées aux différents sites.
Rendre les producteurs conscients des déchets produits et responsables de leur gestion est le meilleur moyen d’engager ensuite des changements de comportements : réduction du gaspillage alimentaire, utilisation du compost pour enrichir les sols en remplacement d’engrais chimiques, gestion responsable des autres déchets… Bref, composter n’a jamais été aussi moderne !

Alors, cette fois-ci, c’est décidé, on s’y met !