On composte à la Gendarmerie

La gendarmerie de Dijon s’est lancé dans le compostage des biodéchets produits dans sa caserne grâce à l’appui d’Alfacy, membre du Réseau Compost In Situ, qui collecte ces biodéchets et les compostent dans une parcelle maraichère des Restos du Cœur.

Il est des lieux atypiques de production de biodéchets … comme les gendarmeries ! Celle de Dijon a proposé d’expérimenter le compostage de ses restes alimentaires. Cette initiative a été soutenue par Dijon Métropole  dans le cadre d’ un appel à projets «Généralisation du tri à la source des biodéchets» lancé par l’ADEME et le projet est accompagné par la société Alfacy, acteur reconnu du compostage sur le territoire depuis 2015.

Photo Infos Dijon

Ainsi, depuis le 8 novembre 2021 sept bacs d’apport de 500 litres sont alimentés par les biodéchets de 70 familles volontaires de militaires qui logent dans la caserne Deflandre. Depuis le mois de juin 2022, le restaurant collectif de la Gendarmerie, qui sert quotidiennement 250 repas, a rejoint la démarche. Ces biodéchets sont compostés « en bout de champs » sur une parcelle maraichère de lAtelier Chantier d’Insertion des Restos du cœur située à quelques kilomètres de la caserne.

«Ce n’est pas des déchets, le compost qu’on produit alimente les parcelles maraîchères des Restos du Coeur pour faire des tomates bio qui vont dans les paniers des distributions. C’est à la fois une démarche écologique, économique, sociale et solidaire. On est dans les valeurs gendarmerie. On est sur une démarche volontaire, on a très peu d’erreurs de tri».

Commandant Jérôme, référent développement durable pour la région de gendarmerie (Interview Infos Dijon)

 Plus de 10 tonnes de biodéchets ont déjà été collectées à raison d’un passage toutes les 6 semaines ce qui a permis de réduire les collectes d’ordures ménagères à un passage par semaine contre deux auparavant et d’amender les terrains des Restos du Cœur qui produisent des paniers pour leurs bénéficiaires.